Image de couverture
Séminaire

Séminaire annuel d'ergonomie | Agir face aux défis écologiques : repenser le travail.

Le séminaire annuel d'ergonomie de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne se déroulera du 3 au 5 juin 2024 et aura pour thème : Agir face aux défis écologiques : repenser le travail.

Cette année, une pièce de théâtre traitant la question de la souffrance et du plaisir au travail, et intitulée D’arrache corps, est prévue le lundi 3 juin après-midi (amphi Richelieu en Sorbonne)

Le séminaire aura lieu au centre Panthéon de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Le programme, les tarifs, ainsi que les informations pratiques seront communiqués prochainement sur cette page.

Inscription : le lien sera communiqué le 29 février.

Information : seminaire.ergonomie@univ-paris1.fr

 

Texte annonce

Les crises (environnementale, financière, sociale, sanitaire et alimentaire) se succédant et l’ampleur prise par les enjeux de transition écologique contraignent les sociétés occidentales à s’interroger sur la viabilité de leurs modes de vie, mais aussi du modèle économique fortement axé sur la croissance. Mises en évidence par des travaux de recherche et des expériences empiriques, les multiples menaces qui pèsent sur la planète sont diversement interprétées par les sphères politiques, citoyennes, universitaires, professionnelles et économiques. S’il s’agit pour les uns d’un problème à résoudre par la technique, d’autres estiment nécessaire d’appréhender les risques environnementaux dans leur articulation au social. Dans un contexte encore fortement marqués par des logiques sectorielles et fonctionnalistes, les contributions des sciences sociales et de l’écologie politique soulignent le caractère interdisciplinaire, multiscalaire et écosystémique des enjeux à penser.

En ergonomie, ces questions sont également une préoccupation et les réflexions sur le rôle de la discipline pour répondre à ces enjeux se multiplient : les congrès, rencontres et séminaires sont nombreux à traiter du rôle de l’ergonomie dans les questions d’écologie.

La notion d’écologie humaine a été posée dès le début de la discipline, défendant une double idée. La première est que l’ergonomie est invitée à déborder les frontières de l’entreprise pour traiter des questions de travail et de ses désordres. La seconde est que l’ergonomie ne peut pas traiter seule de ces questions car l’enchevêtrement des milieux et des interdépendances suppose une approche multidisciplinaire et écosystémique. Cette prise de position défendant en simultané, une ergonomie et une écologie humaine, développée dans les enseignements en formation continue de l’université Paris 1 dès les années 70, a été prémonitoire des interrogations quelques décennies plus tard.

D’entrée, ce dimensionnement de l’activité affirmait que l’acte du « travailler » s’inscrit dans une perspective plus vaste que le « faire, fabriquer, opérer… », tant au plan de ce qui l’inspire et le soutient que celui de la prise en compte de ses conséquences. De fait, il est devenu de plus en plus évident qu’on ne peut plus négliger les effets de l’action humaine au-delà de la seule sphère situationnelle vécue dans l’entreprise. Les questions auxquelles l’ergonomie doit répondre s’élargissent ainsi au collectif de travail, au territoire, au social, au politique, au sociétal. Il s’agit de penser et d’intervenir sur les questions du travail dans une logique de continuum entre ce qui se joue dans les entreprises et ce qui interpelle au-delà de ses limites pour s’intéresser au milieu plus large dans lesquels travaillent, habitent et vivent les hommes et les femmes qui contribuent aux systèmes productifs industriels ou de service. Le projet est de faire de l’activité de travail une ressource pour penser l’évolution des systèmes productifs dans un contexte de prise de conscience de l’urgence écologique, mais aussi un levier d’émancipation individuel et collectif.

Le séminaire a pour ambition cette année, de contribuer à la réflexion sur les relations qu’entretiennent l’ergonomie et les défis de l’écologie. En quoi la question de l’écologie interpelle l’ergonomie ? Comment comprendre et agir sur des faisceaux de contraintes, mais aussi comment dégager des apports, notamment en matière d’écologie humaine.

Le séminaire s’organise autour de quatre registres :

  1. Réaliser un état des lieux des questions et des pratiques en ergonomie sur la question de l’écologie. Comment se pose la question dans d’autres disciplines ?
  2. Comment penser le travail et l’évolution des métiers dans une approche d'écologie humaine ? Quel lien entre développement durable et travail durable et qu’est-il entendu par le vocable travail durable ?
  3. Comment soutenir et accompagner le mouvement des entreprises pour concevoir de nouveaux systèmes organisationnels et techniques en réponse à ces enjeux, à partir des questions d’activité de travail ? 
  4. Comment embarquer plus explicitement la question de l’écologie dans les enseignements en ergonomie ?

Les échanges s’organiseront autour des conférences et des temps d’échange avec les participants.

Enfin, un spectacle est prévu cette année pour engager un débat sur la question de la souffrance et plaisir au travail.

La vocation du séminaire est de créer un débat sur les différents points abordés à partir d’actions et de réflexions des acteurs de disciplines interpelées par les relations travail-écologie. La visée du séminaire est de permettre aux participants de se forger une posture, un positionnement de l’ergonomie sur ces questions. Il s’agit de continuer à faire vivre les questions du travail et accompagner les participants dans le développement de leurs questionnements et pratiques.